Qui contacter (24H/24) ?

Pour les 10 communes riveraines du Bassin d'Arcachon : Arcachon, La Teste de Buch, Gujan-Mestras, Le Teich, Biganos, Audenge, Lanton, Andernos-les-Bains, Arès, Lège-Cap Ferret : société ELOA
au 05 57 17 17 20

Pour Marcheprime et Mios : société SUEZ EAU FRANCE
au 09 77 40 11 17

Accéder à la page
Appels d'urgence
east

Marchés publics, accords cadre

Les mises en concurrence menées par le SIBA sont accessibles sur le profil acheteur suivant : https://demat-ampa.fr

Service commande publique du SIBA à votre écoute :
16 allée Corrigan
CS 40002 33311 ARCACHON Cedex

05 57 52 74 74
commande.publique@siba-bassin-arcachon.fr

Accéder à la page
Marchés publics
east

Les rendez-vous du Siba

  • Lundi 16 septembre 2024
    COMMISSION D'APPEL D'OFFRES
    à 9h00 au Pôle Assainissement du SIBA à Biganos (2A avenue de la Côte d'Argent)
  • Lundi 23 septembre 2024
    COMITE SYNDICAL
    à 18h00 au 16 allée Corrigan à Arcachon
  • Mercredi 18 décembre 2024
    COMITE SYNDICAL
    à 18h00 au 16 allée Corrigan à Arcachon
  • Mardi 11 février 2025
    COMITE SYNDICAL
    à 18h00 au 16 allée Corrigan à Arcachon
Accéder à la page
Rendez-vous
east

Horaire des marées

19/07/2024

Marées Haute mer Basse mer
Accéder à la page
Calendrier des marées
east

Les applications cartographiques du Siba

  • e-navigation
  • e-reseaux
  • e-urbanisme
Accéder à la page
des Applications
east

Traiter les eaux usées collectées

Les eaux traitées urbaines collectées dans les 10 communes du Bassin d'Arcachon sont nettoyées dans trois stations d'épuration : La Teste de Buch, Biganos et Cazaux. 

Epuration des eaux usées urbaines

L'épuration des eaux usées urbaines

Les stations de Biganos et de La Teste de Buch, d’une capacité de 150 000 équivalents habitants, ont été inaugurées par Jean Louis BORLOO Ministre de l’écologie en juin 2007.

Les filières de traitement de ces deux stations sont quasiment identiques. Elles sont notamment équipées :

  • d’une unité de traitement des eaux usées par décantation primaire physico-chimique accélérée par une décantation lamellaire, précédée d’une coagulation floculation intégrée qui conduit à une densification et un épaississement des boues,
  • d’un traitement biologique par cultures fixées,
  • d’un traitement bactéricide des effluents. Ce traitement tertiaire n'est pas obligatoire mais les élus du Bassin ont souhaité aller au-delà des normes européennes et se sont imposés un traitement tertiaire consistant à désinfecter par UV les eaux, avant leur rejet en mer. En effet, les eaux épurées subissent en haute saison (15 mai - 15 septembre) un passage aux rayons ultra-violets permettant d'éliminer les bactéries et virus, sans ajout de substance chimique.

La station de Biganos est également équipée d’un traitement des matières de vidange, des graisses, des sables et matières de curage des réseaux.

Ces deux stations bénéficient également d’un traitement des odeurs et du bruit. Ainsi, tous les ouvrages susceptibles d’émettre des odeurs sont, soit situés dans les bâtiments, soit couverts afin d’être ventilés et désodorisés. Les équipements générant du bruit sont regroupés dans des locaux insonorisés.

La station de Cazaux, quant à elle, a aujourd'hui une capacité de 7 400 équivalents/habitants (5 000 depuis 1987). Le raccordement de la BA 120 a été effectué en janvier 2023. Pour accepter les eaux usées de la base aérienne, il a été nécessaire d'augmenter la capacité de traitement de la Station de Cazaux et de profiter de cette occasion pour améliorer sa technicité (équipements neufs adaptés aux nouveaux débits, nouvel atelier performant de traitement des boues grâce à une centrifugeuse amenant la siccité des boues à 22%, réhabilitation des anciens ouvrages...).

À noter que l’usine Smurfit Kappa a mis en service sa propre station d’épuration physico-chimique en avril 1997, puis un traitement biologique par méthanisation des effluents les plus concentrés en décembre 2002.

La valorisation des boues d'épuration

L’épuration des eaux résiduaires conduit à la création de déchets dénommés « boues », qu’il convient de traiter par élimination progressive de l’eau. Les boues sont floculées à l’aide de polyélectrolytes de synthèse et déshydratées mécaniquement :

  • Station de Cazaux : par un filtre à bandes qui permet d’obtenir un produit constitué de 83 % d’eau et de 17 % de matières sèches,
  • Stations de Biganos et de La Teste de Buch : par des centrifugeuses (les éléments les plus massifs sont emportés par leur poids) et un séchage thermique qui permet de réduire le volume des résidus de 75 %. En 2015, le SIBA a investi dans un nouveau système de convoyage et de stockage des boues séchées sur ces 2 stations.

Les boues, dont la valeur azotée est relativement faible, constituent un excellent amendement calcique et représentent une source intéressante d’acide phosphorique pour les végétaux. Par ailleurs, issues d’ouvrages traitant uniquement des eaux usées urbaines, elles sont pratiquement exemptes de métaux lourds, préjudiciables à la qualité des sols et des cultures.

La production de boues séchées s’élève à environ 3 600 tonnes de matières sèches (MS) chaque année, valorisées en compostage.

 

 

Informations