communication

  • PROJET REMPAR 2014-2019 : Partage de l’information, sensibilisation, retour vers les professionnels et le grand public

    Le réseau REMPAR (REseau Micropolluants du Bassin d’ARcachon) a vocation à créer du lien entre les différents acteurs du territoire autour de la thématique des micropolluants dans les eaux. Il s’agit d’en comprendre les différents usages et de sensibiliser l’ensemble du territoire à la préservation de cette ressource. En conséquence, plusieurs actions de sensibilisation et de partage de l’information ont été mises en place au sein du réseau, et ce à différents niveaux :

    Dans la communication institutionnelle de la collectivité (site internet, plaquettes et documents à visée technique), pour donner de la visibilité aux actions engagées dans les réseaux d’expertise sur les micropolluants.

    Avec le grand public : des journées de restitution annuelle des avancées des travaux des réseaux d’expertise du SIBA ont été proposées à la demande des élus. Le format de ces journées a évolué en fonction des retours du public.

    Par ailleurs, un outil de réalité virtuelle a également été développé pour sensibiliser le public aux actions engagées pour préserver la qualité des eaux par le SIBA. La diffusion de cet outil va être repensée, notamment pour être mis à disposition des scolaires.

    Avec les professionnels de santé : dans le cadre de REMPAR, un volet important des travaux a été consacré aux résidus médicamenteux, des actions ont donc été mises en place avec les professionnels de santé :

    • Des flash-infos, petits documents d’information ou de vulgarisation sur des sujets en lien avec le projet. Ces flash-infos ont été bien accueillis mais ont dû être arrêtés par manque de temps pour les réaliser. Ils sont à remettre en place avec une diffusion plus large.
    • Des soirées d’information et de sensibilisation qui ont permis de susciter leur intérêt et de lancer les discussions sur la question des résidus médicamenteux et des leviers d’action. Il est maintenant nécessaire de maintenir le lien qui a été créé en proposant de nouvelles soirées et probablement en élargissant les thématiques à d’autres familles de micropolluants.
    • Des supports de communication réalisés en partenariat avec Cyclamed (eco organisme dont la mission estde collecter et de valoriser les Médicaments Non Utilisés (M.N.U.) à usage humain, périmés ou non). Ce partenariat ainsi que l’implication de la marque territoriale B’A (www.marque-bassin-arcachon.fr) ont permis de construire des outils de sensibilisation autour des pratiques de recyclage des médicaments et les intégrer dans un contexte plus large de préservation de la ressource en eau.

    D’une manière générale dans le cadre des réseaux d’expertise du SIBA, un travail de fond a été initié ces dix dernières années pour définir l’empreinte en micropolluants sur le Bassin, faire le lien avec les usages, engager des démarches de réduction à la source en relation avec les professionnels du territoire, et partager l’information.

    Sur ce dernier point, l’effort sur les réseaux va être accentué vers une communication plus large et vulgarisée, qui insistera sur des messages et des exemples plus concrets : le retour d’expérience montrant que les réseaux et les actions qui y sont engagées ne restent connus que par un public dont la majeure partie est déjà sensibilisée aux questions environnementales.

    Jean-Philippe BESSE, Isabelle LABAN HECQUET, Sabine JEANDENAND (SIBA)

    Agence de l’eau Adour Garonne, Agence française pour la biodiversité (AFB/OFB), Ministère de la transition écologique et solidaire

    Rapport  (11.57 Mo)
    2019
    65