La réhabilitation du Domaine Public Maritime (DPM)

nettoyage friche ostréicole
1

Retrait des friches ostréicoles et restauration des vasières : un objectif partagé par tous les acteurs du territoire !

Entre 2022 et 2023, ce seront plus de 120 ha qui vont être réhabilités. Pour répondre aux objectifs du Parc naturel marin et de l’état, le montage technique et opérationnel est en cours par le pôle maritime du SIBA.

 

0

Nettoyage friche ostréicole

En 2016, le Comité Régional Conchylicole a alerté le Préfet et les élus sur l’état du Domaine Public Maritime actuel du Bassin d’Arcachon lequel, selon la profession, porte atteinte à l’activité ostréicole, à l’environnement et aux autres usages.

Aussi, le Préfet a-t-il suggéré qu’une mutualisation des moyens techniques, financiers et humains soit recherchée à l’échelle régionale pour répondre aux enjeux du Bassin d’Arcachon.

Les travaux en mer ont des contraintes majeures :

  • Ils mettent à rude épreuve la résistance du matériel (sel/eau)
  • A marée haute : visibilité de l’action compliquée // à marée basse : durée d’intervention très courtes (de 2 à 4 heures) et quelques jours par mois (à partir des coefficients de 70)

Les objectifs sont ambitieux : retirer le matériel anthropique sans export du sédiment et des coquilles, sans impacter le milieu (turbidité ; faunes, flores, herbiers de zostères,) à en restaurant une vasière vivante, propices aux zostères si des massifs sont adjacents.

Pour cela, le SIBA réalise de nombreux suivis scientifiques et environnementaux (Partenariats IFREMER ; Université de Bordeaux ; SEPANSO) et recherche, teste et fait progresser les pratiques : c’est le cas du broyage des coquilles et du travail du sol.

Les travaux réalisés en 2019, 2020 et 2021 ont ainsi contribué à l’objectif global de réhabilitation du DPM tel qu’inscrit au plan de gestion du Parc Naturel Marin du Bassin d’Arcachon, à savoir la réhabilitation de 75% des friches ostréicoles en 15 ans afin de restaurer ce milieu sensible.

1

Télécharger