ÉTUDE SUR LA PERTINENCE DE METTRE EN PLACE DES OUVRAGES DE TYPE EPIS SUR LES PLAGES DU SECTEUR DU MOULLEAU

La zone d’étude, située entre la jetée du Moulleau et la résidence le Panoramic au Nord, est sujette à des phénomènes d’érosion chroniques qui se traduisent par un abaissement des plages. Par ailleurs, la zone du banc du Moulleau, delta de flot du Bassin d’Arcachon, est une zone très active d’un point de vue hydrosédimentaire avec des changements permanents de la configuration des fonds. Ainsi, le SIBA met en oeuvre depuis plusieurs années des campagnes annuelles de dragage/ réensablement de façon à maintenir l’accessibilité à la jetée du Moulleau et à préserver les plages. Dans ce contexte, le SIBA a souhaité étudier la pertinence de la mise en place d’épis sur le secteur dans le but de stabiliser le trait de côte et ainsi de limiter le réensablement.
Dans un premier temps, la revue bibliographique et l’analyse des données bathymétriques acquises de
2003 à 2019 ont conduit aux conclusions suivantes :
◼ L’évolution actuelle des passes provoque la migration du chenal du Pyla vers le Nord ;
◼ Cette migration contraint le banc du Moulleau à venir se plaquer à la côte et entraîne le pincement du chenal du Moulleau Nord ;
◼ Ce phénomène engendre un déficit chronique de sédiment entre la jetée du Moulleau et le banc de Pereire ;
◼ Un exhaussement du fond au niveau de la jetée du Moulleau est observé depuis plusieurs années.
Cette analyse, couplée à une modélisation hydrodynamique 2DH permet de caractériser le fonctionnement hydro sédimentaire du secteur :
◼ Le courant de flot est dominant dans le chenal du Pyla et le courant de jusant est prédominant au Nord de la jetée. Cette asymétrie engendre une zone d’accumulation qui se traduit par un bombement du trait de côte ;
◼ Positionné au Sud de la jetée en 2003, ce bombement migre vers le Nord sous l’effet de la remontée du Chenal du Pyla et engendre un ensablement important au niveau de la jetée.
A partir de 2017, le chenal du Pyla cisaille le banc du Moulleau qui prend alors une forme en Z et se fragmente en deux unités en 2019. Si cette tendance se poursuit, le banc du Moulleau pourrait s’accoler au littoral.
Dans l’hypothèse contraire d’un non accolement du banc, la pertinence de la mise en place d’épis sur le secteur dans le but de stabiliser le trait de côte a ensuite été étudiée. Deux solutions techniques, inspirées des solutions historiquement mises en oeuvre dans le bassin d’Arcachon ont été appréhendées :
◼ Une solution avec des épis en enrochements ;
◼ Une solution avec des épis en bois.
Si la solution bois ressort de l’analyse multicritère (AMC) présentée ci-après, le recourt à ce type d’aménagement sur le littoral compris entre la jetée du Moulleau et la résidence Panoramic apparaît peu pertinent au regard du fonctionnement hydrosédimentaire de ce secteur et du retour d’expérience associé aux ouvrages existants. En effet, en l’absence de courant de dérive marqué, une grande partie des mouvements s’effectuent dans le profil et des ré-ensablements resteront nécessaires pour garantir les activités balnéaires sur ces plages. Aussi, il est préconisé de renforcer les suivi topographiques (2 fois par an en dehors des récolements post rechargement) pour optimiser les stratégies de echargement.

CASAGEC : Didier RIHOUEY, Arnaud SALLABERRY

2019