La valorisation des sédiments de dragage

Usine
1

Associer le développement d’une biodiversité spécifique à une exploitation technique en vue de donner une deuxième vie aux sédiments marins constitue un challenge que le SIBA s’engage à relever !

0

uGS

L’accumulation des sédiments dans les ports et leurs chenaux d’accès entrave, avec le temps, la navigation tant professionnelle que de plaisance. Pour maintenir les niveaux d’eau nécessaires aux usagers et sécuriser les voies navigables, le Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon (SIBA), par délégation des communes riveraines, ou par convention de mutualisation avec le Syndicat Mixte de gestion des ports du Bassin d’Arcachon (SMPBA), dirige de nombreuses opérations de dragage.

Les matériaux extraits de ces opérations sont ramenés à terre, choix plébiscité par les élus et la société civile locale. Des bassins de décantation et/ou de stockage, classés ICPE, situés autour du Bassin et idéalement à proximité des ports, réceptionnent les sédiments qui doivent être évacués dans un délai de 3 ans maximum et avant toute nouvelle opération de dragage. La réutilisation de ces sédiments constitue tout l’enjeu d’une programmation efficiente pour de nouvelles opérations.

Les premiers essais et recherches laissent entrevoir le développement de filières de valorisation prometteuses (supports de cultures, remblai, amendement,…). Et, ce n’est qu’un début !

Mais, pour libérer plus rapidement les premiers bassins et préparer leur réutilisation, une Unité de Gestion des Sédiments (UGS) doit être créée. Après 7 ans de conception et de procédures, le SIBA a obtenu le 10 mai 2019, l’arrêté préfectoral pour la création et l'exploitation de cette unité sur la commune d’Arès. Sa mise en service est prévue pour 2021.

Un projet exemplaire ! Une collaboration a été mise en place avec le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne et la Ligue de Protection pour les Oiseaux pour imaginer cet espace de 8 hectares et en développer la biodiversité.

L’UGS constituera un espace ouvert au milieu de la pinède avec les composantes paysagères de la lande à molinie, faciès paysager très favorable à la biodiversité globale, qui sera accompagnée par des aménagements Biodiv+,  propices à la faune et flore naturelles, relevées par l’étude menée en début de projet.

Par ailleurs, terrain de chasse supposé de l’Engoulevent d’Europe, dont la période potentielle « de présence » est de mars à septembre, le SIBA préservera la quiétude du site en ne programmant aucune intervention à cette période, soit 6 mois par an, y compris, durant la création du site.

0