Le nettoyage du Domaine Public Maritime (DPM)

nettoyage friche ostréicole
1

Dans ce domaine maritime, en 2019, le SIBA a réalisé le nettoyage d'une friche ostréicole de 21 hectares sur le secteur des Jacquets (Lège-Cap Ferret). C’est 3 fois plus que la première tranche réalisée, à titre expérimental, en 2018 !

0

Nettoyage friche ostréicole

En 2016, le Comité Régional Conchylicole a alerté le Préfet et les élus sur l’état du Domaine Public Maritime actuel du Bassin d’Arcachon lequel, selon la profession, porte atteinte à l’activité ostréicole, à l’environnement et aux autres usages.

Aussi, le Préfet a-t-il suggéré qu’une mutualisation des moyens techniques, financiers et humains soit recherchée à l’échelle régionale pour répondre aux enjeux du Bassin d’Arcachon.

Un groupe de travail a ainsi été mis en place dans le but de lister ces enjeux et préparer les actions à mener.

La réhabilitation du DPM constitue un axe majeur avec une zone particulièrement ciblée : le banc des Jacquets au Cap Ferret d’une surface de 25ha a été ciblé, en raison des fortes perturbations paysagères et hydrauliques engendrées par les friches ostréicoles sur ce site. Pour aboutir à un projet de réhabilitation du DPM le plus opérationnel possible, en 2018 un 1er essai a été réalisé sur une surface  de 6.3Ha, pour tester différentes techniques et de nouvelles pistes de traitements des matériaux extraits, qu'ils soient d'origine naturelle ou anthropique.

Cet essai, financé par le SIBA avec la participation de la Région, de l’Agence de l’Eau Adour Garonne et du Parc naturel marin du Bassin d’Arcachon, redonne à cet espace sa vocation ostréicole sur une partie de la surface et sa vocation d’espaces naturels sur le reste.

Suite à la réunion de restitution et à l’expertise acquise sur les 6.3 hectares initiaux, le Comité Régional de la Conchyliculture (CRCAA), le Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon (SIBA) et le Département de la Charente Maritime ont poursuivi la mutualisation de leurs moyens en 2019 sur une période de 2 mois soit 35 marées environ : celle-ci ambitionne de compléter le recueil de données sur les suivis environnementaux et de vérifier les solutions techniques pré-approuvées sur différents substrats.

Ce programme 2019 qui vient de s’achever contribuera à l’objectif global de réhabilitation du DPM tel qu’inscrit au plan de gestion du Parc Naturel Marin du Bassin d’Arcachon, à savoir la réhabilitation de 75% des friches ostréicoles en 15 ans afin de restaurer ce milieu sensible.

0