La valorisation des sédiments de dragage

Usine
1

Avis d'enquête publique concernant le projet d'exploitation d'une unité de gestion des sédiments de dragage sur Arès

Sur le Bassin d’Arcachon, l’accumulation des sédiments dans les ports et leurs chenaux d’accès représente une entrave à la
navigation. Dans ce cadre le SIBA, par délégation des dix communes riveraines, dirige de nombreuses opérations de dragage, afin de rétablir ou de maintenir la navigabilité.

0

Valorisation des sédiments de dragage

La société civile du Bassin d’Arcachon (associations, pêcheurs, ostréiculteurs…) plébiscite le stockage à terre des sédiments de dragage. L’impact sur l’environnement semble plus contrôlable. C’est aussi le choix qui est fait par le SIBA dès que la configuration technique du site le permet ; les sédiments issus de ces opérations sont entreposés dans des bassins de décantation et de stockage, récemment catégorisés ICPE. Une fois « secs », la réglementation impose que les sédiments soient évacués (*), dans un délai de trois ans maximum s’ils sont réutilisés, ou d’un an en l’absence de voie de valorisation.

En conséquence, créer, aménager et gérer une installation de transit permettrait de libérer les bassins de leurs sédiments et d’envisager la programmation des travaux de dragage de manière plus rapprochée.

    C'est la raison pour laquelle, le SIBA sollicite actuellement auprès du Préfet l'Autorisation Environnementale la création et l'exploitation d'une Unité de Gestion des Sédiments (UGS) sur le territoire de la commune d’Arès (33 740 – Gironde) d’une surface de 8 ha.

    La préfecture est chargée de l’enquête publique (avis dans l'espace de téléchargement ci-contre) qui se déroulera du 3 septembre au 3 octobre 2018 (inclus). Le dossier sera consultable en mairie d'Arès et à partir du lien suivant mis en place par les services de l'Etat : http://www.gironde.gouv.fr/Publications/Publications-legales.

    (*) les pistes explorées actuellement pour le réemploi des sédiments de dragage sont :

    • en support de culture
    • en épandage en forêt
    • en remblai lors de travaux d’assainissement.

    A noter  ! BIODIV + : une collaboration exemplaire a été mise en place avec le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne et la Ligue de Protection pour les Oiseaux pour agencer cette ICPE d’aménagements adaptés pour favoriser la biodiversité.

    0